16 - Calcul de l’âge actuel t0 de l’univers et du rayon R de l’éther 
          Les unités utilisées sont le milliard d’années (Ga) pour les temps et le milliard d’années-lumière (Gal) pour les distances ; toutes les formules précédentes demeurent valables à condition d’y remplacer c par 1.

          Considérons l’ensemble DELTA des couples de réels 
(t0,R) dont les coordonnées sont comprises au sens large entre 10 et 30 pour t0 et entre 10 et 50 pour R. La fonction eZ,d(t0,R) définie sur DELTA par :
 

eZ,d(t0,R) = valeur absolue((psi(t0, R, Z) – d)/d)

 
où Z et d sont des paramètres positifs et psi la fonction définie page 15,
est définie et continue sur DELTA qui est une partie compacte du plan réel : elle atteint donc son minimum en un point de DELTA. Si Z et d sont les valeurs exactes du décalage spectral et de la distance actuelle d’une supernova S, la définition de la fonction psi montre que ce minimum est rigoureusement nul et que ses coordonnées t0 et R sont les valeurs exactes de l’âge actuel de l’univers et du rayon de l’éther.

          Mais, si Z et d sont des valeurs approchées du décalage spectral et de la distance actuelle d’une supernova S, le minimum de la fonction eZ,d n’est pas nul et les coordonnées t0 et R de ce minimum ne sont que des valeurs approchées  de l’âge actuel de l’univers et du rayon de l’éther qui, pour des raisons évidentes de continuité, sont d’autant moins mauvaises que Z et d sont plus proches des valeurs exactes du décalage spectral et de la distance actuelle de la supernova S.

           Telle est la  méthode que j’ai appliquée à chacune des 15 supernovae de type Ia dont  M. Hervé Wozniak, Directeur de l’Observatoire Astronomique de Strasbourg, a bien voulu me communiquer le décalage spectral Z et la distance d. Après avoir quadrillé l’ensemble DELTA par les points (10 +i.h , 10 + j.h), où i et j sont des entiers et h = 0,1 Gal, j’ai fait calculer la valeur aij de la fonction eZ,d pour chacun de ces points et rechercher le point correspondant à la valeur aij minimale : ses coordonnées fournissent des valeurs approchées de t0 et de R, qui sont des approximations plus ou moins bonnes de l’âge actuel de l’univers et du rayon de l’éther. Les résultats obtenus sont consignés dans le tableau suivant :

                                            



 D’où la valeur de 24 milliards d’années attribuée à l’âge de l’univers.