9) La gravitation
 

          Le mécanisme de la gravitation dans l'éther 

         Par analogie avec le rayonnement du corps noir, on suppose que le noyau B émet dans l'éther un rayonnement uniforme, isotrope et constant  constitué d'ondes de type L appelé rayonnemen éthéré.
          Les gravitons sont les particules associées à ce rayonnement et c'est leur absorption par les ultra-particules qui est à l'origine de la gravitation dans l'éther. On admet qu'on peut attribuer à chaque graviton, qui se propage dans l'éther à la vitesse des ondes de type L, une impulsion représentée par un vecteur colinéaire et de même sens que son vecteur-vitesse et dont l'intensité est la même pour tous les gravitons.Il suffit d'admettre que lors de l'absorption d'un graviton par une ultra-particule, son impulsion s'ajoute à la quantité de mouvement de l'ultra-particule pour expliquer la gravitation dans l'éther.
        Considérons un point matériel
U c'est-à-dire un ensemble d'ultra-particules :
      Si ce point matériel U est isolé, le flux des gravitons d'une direction donnée absorbés par U a la même intensité que le flux des gravitons absorbés  par U provenant de la direction opposée. Comme le rayonnement éthéré est isotrope, les impulsions cédées à U se neutralisent et la quantité de mouvement de U est inchangée.

       S’il existe un deuxième point matériel V, ce point est un écran partiel pour les gravitons se dirigeant vers le point matériel U et 
le flux des photons absorbés par U  provenant de la direction de V a une intensité inférieure au flux des gravitons absorbés par U provenant de la direction opposée ;  comme le rayonnement éthéré est iisotrope et uniforme, le bilan des impulsions cédées à U se traduit par une "poussée" en direction de V qui semble être une "attraction" de U par V.