13 – Le rôle fondamental de la matière noire
          La présente théorie repose sur l'existence de l'onde quasi-sphérique SIGMA(tau) qui est créée et entretenue par l’omniprésence des ultra-particules de matière noire (upmn) dont la densité est uniforme et très élevée.

          La matière ordinaire, dont la densité est beaucoup plus faible, est située à l’intérieur et au voisinage de
SIGMA(tau). Les ultra-particules de matière noire n’interagissent que par attraction  gravitationnelle .

          a) Propagation  des ondes gravitationnelles – C’est l’attraction gravitationnelle mutuelle  entre les upmn qui crée une tension à l’intérieur de 
SIGMA(tau) qui permet la propagation des ondes gravitationnelles selon les prévisions de la Relativité Générale.

          b) Réduction du retard naturel de la matière ordinaire sur l'onde
SIGMA(tau) : c’est l’attraction gravitationnelle de la matière noire qui tend à réduire le retard naturel de la matière ordinaire sur l'onde SIGMA(tau) c’est-à-dire les différences entre le temps cosmique et les temps propres des particules de matière ordinaire.

          c) Invalidation du principe d’inertie : considérons un point matériel M, c'est-à-dire un petit objet de matière ordinaire, soumis à aucune force et évoluant dans une région totalement vide de l'éther ; sa vitesse absolue cM dans l'éther demeure constante mais l'attraction de
SIGMA(tau) provoque une diminution permanente de sa dérive de sorte que sa trajectoire absolue  tend à se courber et à se rapprocher des méridiens. D’après la page 11, un observateur newtonien qui étudie ce point   étudie en réalité sa projection  parallèlement aux méridiens sur l’espace à 3 dimensions défini par le repère choisi par cet observateur. Il attribuera donc au point M un mouvement rectiligne retardé.

          d) Tout quanta (donc à tout photon) possède une trajectoire absolue qui, loin de toute matière ordinaire, coupe les méridiens sous un angle de 45°. En effet grâce à l’attraction gravitationnelle de l’onde
SIGMA(tau)) tout quanta q est maintenu constamment  à son contact. Or l’onde broglienne psi associée à q est parallèle aux méridiens et, loin de toute matière ordinaire, l'onde-univers SIGMA(tau) est rigoureusement orthogonale aux méridiens. Comme, en un même point M de l’éther, toutes les ondes brogliennes ont la même vitesse de propagation cM, on en déduit immédiatement (d’après l’hypothèse H5) que la trajectoire absolue de q coupe les méridiens sous un angle de 45°